La guerre est finie

Retour

Création 2016-2017 – Tout public à partir de 10 ans
50 minutes – 3 comédiens
Dossier de présentation détaillé à télécharger ICI

Note d’intention

Quel est le point commun entre une ville antique assiégée par des guerriers qui ressemblent à des touristes et un bar tenu par un couple de dieux déchus, bar dont la déco est restée bloquée dans les années 90 ? Entre un héros perdu comme personne et une belle – Hélène de son prénom – qui en a plus qu’assez d’être prise pour une poire ? Faut-il avoir peur d’un « psyclope » qui semble obnubilé par Œdipe ?… Et enfin, quel est le rôle que peuvent bien jouer des sirènes – surgelées ou non – pendant une soirée karaoké ?
Avec La guerre est finie, nouvelle création de théâtre de rue de la Compâgnie Cîrconflexe, nous avons fait le choix de revisiter l’un des mythes fondateurs de notre civilisation et de proposer une vision burlesque, fantaisiste et drôle de l’Odyssée d’Homère.
Notre histoire commence comme il se doit avec Ulysse… mais un Ulysse échoué dans un bar appelé « Le Calypso ». Tel une île suspendue entre le passé et le futur, entre le monde des mortels et celui des immortels, ce bar est tenu par Zeus et Héra, dieux sans Olympe fixe depuis peu. Un lieu dans lequel des héros ordinaires viennent chercher leur dose d’oubli, un oubli mythique, mi-éthylique…
Ce sont donc les thèmes du traumatisme, de l’oubli et du retour au foyer qui sous-tendent l’écriture de La guerre est finie. Car dans la société qui est la nôtre aujourd’hui, nous portons tous notre propre traumatisme, que celui-ci soit guerrier, social ou amoureux. Ceci étant dit, et comme cela a été le cas avec les précédentes création de la Compâgnie, nous souhaitons avant tout proposer un spectacle drôle et « faire les choses sérieusement sans nous prendre au sérieux » !

Décor et costumes

Pour la création du décor et des costumes de La guerre est finie, nous avons fait appel à une plasticienne, Delphine Trouche, qui a accueilli avec enthousiasme notre souhait de revisiter l’Odyssée d’Ulysse.
Grâce à son expérience, à son sens de l’esthétique, mais également grâce à son humour, elle nous a rapidement suivie dans la vision à la fois contemporaine et décalée que nous souhaitions proposer d’un mythe qui peut paraître si loin de nous… et pourtant…
La guerre est finie se déroule dans un décor unique, celui d’un bar dont la décoration est entièrement inspirée des années 90, tout comme les costumes de l’ensemble des personnages. Ambiance Miami Vice, néons, couleurs fluo et chaîne en or qui brille seront au rendez-vous avec un second degré assumé qui nous permettra – sans tomber dans le travers de la caricature – d’explorer le burlesque de personnages drôlement tragiques…

 

 

 

Fiche technique

Type de spectacle : Spectacle de théâtre de rue tout public (à partir de 10 ans)
Equipe : 3 comédiens
Durée : 55 minutes (Possibilité d’enchainer deux représentations. Le cas échéant, prévoir un minimum d’1h30 entre la fin de la 1ère représentation et le début de la 2e)
Jauge : 300 personnes
Besoins techniques :
- Deux prises de 16A/220 volts (appartenant si possible à des circuits d’alimentation indépendants l’un de l’autre)
- Représentations en nocturne (toujours dans la mesure du possible)
Espace scénique :
- Espace plat de 4m d’ouverture et de 4m de profondeur
- Hauteur nécessaire de 2m50
- Le décor est constitué d’un bar et d’un fond de scène qui fait office de coulisse
Montage et mise : 45 minutes / Démontage : 45 minutes

Début 2016, une campagne de financement participatif a été lancée via KissKissBankBank afin de boucler le budget de la première phase de création de La guerre est finie. Nous adressons un immense merci à tous nos contributeurs :

Johan Bejani Agnès Bernard, Séverine Bonacchi, Audrey Brousseau, Sophie Clouet, Nicolas Coquet, Françoise et Bernard Coquet, Pierre-Yves Coudert, Benoît Dehestru, Christian Dehestru, Jean-Pierre Dehestru, Pascale et Xavier Dehestru, Fabrice Demange, Alexei Dernov, Marc Faraggi, José Fernandez-Mateo, David Ganche, Fadi Jabban, Delphine Kilhoffer, Christophe Kühner, Luc Laloy, Isabelle Lasne, Olivier Lauret, Denis Le Chevanton, Aurélie Leblanc, Julie Lefebvre-Lamauve, Solange Liesing, Joëlle Loustalot, Alicia Martineau, Arnaud Massé, Corinne Morel, Nicolas Mousset, Bernard Petit-Jean, Pauline Prevoteau, Monique Rispincelle-Bounine, Françoise Roussel, Delphine Rozier, Jonathan Saada, Marie-Ange Scano, Anne-Françoise Schmid, Cédric Valensi, Isabelle Vergeron, Jan Wrobleski, Romain Xu, Yassine Zahaf…

Un grand merci également à ceux qui n’ont pas souhaité de contreparties mais dont voici tout de même les prénoms :

Anicia et Patrice, Benedetta, Bertrand, Bruno, Céline, Coralie, Denis, Florence, une 1ère Françoise, une 2e Françoise, Frédérique, Ghislaine, Hélène, Liliana, Marité, un 1er Mathieu, un 2e Mathieu, Olivier, Paco, Pierre, Pierre-Etienne, Thibault… sans oublier notre KissBanker anonyme…

Enfin, une mention particulière pour Gilles le Villelonguien… qui se reconnaîtra !… ;)

En 2017, ce spectacle est soutenu par Mme Laurence Abeille, députée de la 6e circonscription du Val-de-Marne, ainsi que par l’agence locale Bords de Marne du Crédit Agricole et l’antenne régionale d’Ile-de-France du Crédit Agricole.

Retour

Les commentaires sont fermés.