Les archives…

Petit retour en arrière… Avec un coup de projecteur sur les premiers pas de Cîrconflexe en 2005-2006. Tout a commencé au Théâtre des Enfants Terribles en janvier 2005, avec deux pièces mises en scène de Maxime Leroux dans le cadre de la 3e année de formation d’une joyeuse bande de jeunes comédiens de l’Ecole des Enfants Terribles…

« Les Papillons de Nuit »

Comédie québacoise de Michel Marc Bouchard (Editions théâtrales)
Mise en scène : Maxime Leroux
Assistante à la mise en scène : Audrey Vandomme

Après une création au Théâtre des Enfants Terribles du 3 au 8 janvier 2005, « Les Papillons de nuit » est joué dans le Languedoc-Roussillon au mois d’août 2005 et à nouveau au mois de février 2006… Avant d’être repris en 2010 et 2011.

Résumé : C’est par ici !

Toute première distribution (souvenir, souvenir…) lors de la création au Théâtre des Enfants Terribles en janvier 2005 (par ordre d’apparition et en alternance) :
Bernadette : Elise Hobbé/Linda Dorfers
Carmen : Marie Loisel
Ludovic : Olivier Luginbuhi/Yannick Petit-Jean
Mario : Sylvain Nova/Fabrice Donnadieu
Jérémie : Benjamin Mayet/Thomas Roche

Article paru dans le Midi Libre le 3 février 2006 :

« Quand rôdent les Chiens-loups »

Comédie dramatique de Reko Lundan
Traduction : Anne Colin Du Terrail
Mise en scène : Maxime Leroux

Après une création au Théâtre des Enfants Terribles du 10 au 15 janvier 2005, cette pièce est présenté au Festival d’Avignon 2005… C’est à cette occasion que la Compâgnie Cîrconflexe est créée…

Résumé :
La vie de la famille Rinne va se trouver bouleversée quand le père, militaire de carrière divorcé qui élève seul ses enfants Aki et Liiza, des jumeaux d’une douzaine d’années, se remarie avec Julia, jeune femme apparemment sans histoire, mais dont la schizophrénie latente reprend peu à peu le dessus.

Un drame certes…
Mais dont le traitement est teinté d’humour et ancré dans un quotidien finement observé, avec de nombreux va-et-vient entre l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte du frère et de la sœur.
Malgré la gravité des problèmes évoqués – alcoolisme, maladies mentales, femmes incapables – de mère en fille – d’apporter à leurs enfants l’amour dont ils ont besoin et difficulté de grandir dans une famille déchirée – les personnages de Reko Lundan sont avant tout des lutteurs, qui parviennent à surmonter leurs traumatismes et, pour certains, à accéder au pardon et à la réconciliation avec eux-mêmes et avec les autres.
La noirceur du propos est également atténuée par l’humour et le dynamisme des répliques, par l’observation ironique mais tendre des petits détails de la vie quotidienne, par la justesse et la vigueur des personnages.
Les épreuves sont-elles ce qui soude ou ce qui dissout une famille ? Cette question est au cœur de la thématique de Reko Lundan, auteur et metteur en scène finlandais né en 1969, qui prolonge dans « Quand rôdent les chiens-loups » une exploration entamée en 1998 avec sa précédente pièce qui s’intéressait déjà au destin des Rinne.

Distribution par ordre d’apparition lors du Festival d’Avignon 2005 :
Liisa Rinne : Julie Maître
Aki Rinne : Benjamin Mayet
Risto Rinne : Toma Roche
Susanna : Linda Dorfers
Iari : Fabrice Donnadieu
Paillasson : Caroline Marini
Le Bancroche : Eric Frade
Julia Salmela : Christelle Jacquaz
Irma Salmela : Elise Hobbé
Hannah Rinne : Marie Loisel

Article paru dans l’Est Républicain le 13 août 2005 :

En 2005, les comédiens de Cîrconflexe ont également travaillé sous la direction de Michel Lopez sur « Le Parcours de Lotte » (d’après l’œuvre de Botho Strauss) et de Fabrice Eberhard sur « Le Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare, mais également, pour en revenir à Maxime Leroux, sur « Kroum l’Ectoplasme » de Hanokh Levin.

Les commentaires sont fermés.